[wpcrypto_list]

5 PRODUITS QUE VOUS POUVEZ ACHETER, QUI UTILISENT DÉJÀ LA BLOCKCHAIN.

  • By Bastien Langlais
  • 24 juillet 2019
  • 0 Comment
  • 719 Views
Aujourd’hui, on parle de la blockchain, de son innovation, de son potentiel disruptif, mais c’est difficile de comprendre réellement son utilité. C’est pourquoi, je vais vous parler de 5 produits que vous pouvez acheter, qui utilisent déjà la blockchain.

Pour commencer, il faut être à l’aise avec le principe de la blockchain et comprendre son fonctionnement basique. Le principe est d’utiliser une signature unique pour laisser l’empreinte de l’information. Cette information est inscrite dans le réseaux avec une architecture et une organisation qui le rend infalsifiable.

Avec cette utilisation primaire de la technologie, le milieu de la « supply chain » ou chaîne d’approvisionnement  devient un cas simple et concret de la blockchain. La « supply chain », englobe grossièrement, l’ensemble du chemin entre le producteur de matière première au consommateur. C’est à dire, qu’il y a les différents transports, des chaînes de transformation et des fournisseur et détaillant qui sont des variables dans ce processus.

Les principaux axe d’amélioration dans cette pratique sont la traçabilité, la productivité. Ces axes ont des facteurs à prendre en compte, l’hygiène, la sécurité, le marché noir, les contrefaçons, le stockage et le temps. C’est facteurs, axes et variables représente un secteur d’application parfait pour la blockchain. C’est quoi, de plus en plus d’initiatives utilise la blockchain pour améliorer la commercialisation de leurs produits. Qui se transforme en argument de vente, quant les consommateurs sont de plus en plus regardant sur la provenance des produits.

Je vous propose 5 produis qui ont intégrer la blockchain dans leur supply chain !

1 – Le vin

Oui, le secteur du vin est dans les précurseur à avoir adopter l’utilisation de la blockchain pour certifier ses bouteilles. L’utilisation de QR code pour certifier la provenance d’un grand cru met à mal l’économie de la contrefaçon. En scandant rapidement le code imprimé sur une bouteille, il est à votre porté de remonter le chemin de celle-ci jusqu’au raison du vignoble.

L’un des premier, a lancer cette méthode pour protéger son vin, était un italien, Placido Volpone. Il a commencé petit à petit pour maintenant enregistré la totalité de ses vins en Ordona, Apulia. Cela date de 2017, en collaboration avec le cabinet de conseil Ernst & Young (EY) et la société EzLab.

En 2018, d’autres italiens, Michele Chiarlo, Ricci Curbastro, Ruffino et Torrevento, ont suivis le mouvement. Ils sont passé par les sociétés sociétés GNV DL et VeChain pour créer leur réseau.

Vechain continue de travailleur sur le secteur, elle contribue également à la certification des vins en Chine, comme indiqué depuis 2017 avec le Beaujolais Nouveau.

2 – Le café

Le vin est très largement consommé en occident, mais la le café, c’est une autre échelle. Pour avoir une idée de l’ampleur de ce marché, on peut citer le rapport de juin 2019 de l’Organisation internationale du café, qui indique qu’au moins 164,64 millions de sacs de café ont été consommés dans le monde entre 2018 et 2019.

Encore une fois nous le consommons ce produit sans vraiment savoir d’où il vient, mal grès la filière commerce « équitable ». Ici, comme avec le vin, la blockchain prend sa place dans la logistique, que ça soit sur la traçabilité mais aussi le commerce. L’une des premières entreprises à offrir ce type de service de suivi. Pour les grains de café, c’était Bext360, qui utilise également la chaîne Stellar pour effectuer les paiements aux producteurs. Comme avec les producteurs kenyans, Kahawa 1893, utilisent déjà la plate-forme pour améliorer leur qualité et vendre leur produits en ligne.

En parallèle IBM collabore avec Brooklyn Roasting Company pour offrir également une solution aux clients de son coffee shop sur le marché de Smorgasburg. Et bientôt, Starbucks va se lancer sur le créneau en incluant cette option dans son application, avec l’aide de Microsoft blockchain.

3 – Les vêtements

Dans ce domaine, il peut sembler moins nécessaire d’utiliser la technologie blockchain que dans l’alimentation… Et bien, non ! Il ya tout autant de cas d’usage et des vies sont également en jeu.

Il faut aussi considérer que l’industrie de la mode en est la deuxième plus polluante au monde. Elle est seulement derrière les compagnies pétrolière ! Quand il s’agît de grand noms de la mode, c’est comme dans l’alimentation, le public est de plus en plus regardant sur la qualité et la provenance. Ils ont besoins que l’on réponde à ses nouvelle positions éthiques et responsables. Pour le textile, cela est facilement assuré par une simple étiquette ou une puce connectée à une plate-forme blockchain. Ainsi, le vêtement à une identité unique et on peut remonter la filière ou vérifier si le vêtement n’est pas une contrefaçon.

L’une des premières marques à utiliser cet outil a été BabyGhost. Elle fondé en 2010 à New York par les designers Joshua Hupper et Qiaoran Huang. Ils ont décidé de garantir l’authenticité des vêtements de leur douzième collection en utilisant la technologie fournie par VeChain.

D’autre cas sont répertoriés un peu par tout et depuis LVMH s’est lancé aussi sur cette voie. Depuis Mars 2019, le groupe qui possède Louis Vuitton, le Parfums Christian Dior et une soixante d’autres marques, collabore avec, ConsenSys et Microsoft. Cela ferait un an qu’ils travaillent secrètement sur la plateforme Aura. Le lancement est prévu pour bientôt…

4 – Les diamants

Pour le moment, la technologie est récente, alors elle est abordable pour les entreprises et secteurs à fort budget. C’est pourquoi, le diamants en fait également partie. Il faut également regarder et se rappeler des moyens d’extraction et de commerce du diamants, « les diamants du sang ». Depuis, long temps c’est l’une des principale source de revenus des milices africaines. Ils sont obtenus illégalement dans les zones de conflit, généralement avec des travailleurs forcés, qu’ils exploitent dans des conditions inhumaine, généralement on qualifie ces exploitations, d’esclavage. Jusqu’ici, la certification des pierres et les contrôles était facilement falsifiable. Les organisation pouvaient facilement mélanger les diamants pour masquer leur provenance. Une fois de plus, la blockchain est l’innovation idéale pour résoudre cette situation complexe.

Actuellement, un grand nombre de multinational du secteur utilise déjà un service de certification immuable. Ce service est assuré par la société technologiques Everledger qui offrent un registre distribuer spécialement élaborer pour ce commerce. Comme firme, nous pouvons citer, le groupe minier russe Alrosa, la Singapore Diamond Investment Exchange (SDiX), la société minière canadienne Lucara Diamond et le London De Beers Group.

5 – Les autres aliments

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les aliments malsains peuvent contenir plus de 200 maladies et, en raison des défaillances de la chaîne d’approvisionnement, quelque 600 millions de personnes tombent malades chaque année dans le monde, tandis que 420 000 meurent de la même cause. Que cela soit pour des raisons malveillantes ou de simple erreurs, la situation peut-être améliorée grâce aux opportunités de la technologie. En exemple, prenons le dernier incident de Lactalis. Ils auraient pu être traité plus rapidement et les lots contaminés auraient été retrouvé en une journée.

Maintenant, de nombreux acteurs du marché se lance dans le domaine et tente de rassurer le consommateur. Parmi eux, le géant Walmart, qui y travaille depuis trois ans. En collaboration avec des entreprises majeur dans ce domaine comme IBM, JD.com, VeChain et PwC. Ses efforts ont porté principalement sur les produits alimentaires qu’il vend en Chine. Et, il a également effectué des tests dans d’autres pays. En France, c’est la société Carrefour via son programme Act for food et ses produit de la filière qualité carrefour qu’ils ont commencé à suivre la production d’oranges, de poulets et quelques autres produits…

Voilà un rapide aperçu de 5 produits que vous pouvez acheter, qui utilisent déjà la blockchain. Pour le moment l’ensemble des secteurs présentés et les autres se concentre à la mise en place d’outil pour améliorer leur supply chain. Mais, cela n’est qu’une première étape pour apprendre à maitriser le potentiel de la technologie. Il y a fort à parier que la blockchain peut bouleverser notre société.

Source.

Ne rate rien des news de la cryptosphère avec ton assistant OBLOK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *