fbpx

[wpcrypto_list]

UNE BLOCKCHAIN FACE À LA CONTREFAÇON DES MÉDICAMENTS

  • By Bastien Langlais
  • 17 avril 2019
  • 0 Comment
  • 475 Views

Des chercheurs américains de l’université de Portland State University (PSU) ont développé un protocole blockchain face au fléau de la contrefaçon des médicaments.

Nirupama Bulusu, chercheur à Portland et Naif Alzahrani étudiant du doctorat science de l’informatique ont publié leur protocole blockchain dans le journal Concurrency and Computation: Practice and Experience. Celui-ci serait la nouvelle arme pour lutter contre la contrefaçon de produits pharmaceutiques. Leurs propos sont clairs, c’est une blockchain vraiment décentralisée avec  un consensus dynamique.

L’idée est d’enregistrer toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement des médicaments. Ainsi seuls les opérateurs disposant de la clef pourront écrire des informations sur les historiques de traçabilité. C’est un moyen plus sûr de répartir l’information qui est à ce jour, vulnérable aux attaques dans un réseau centralisé.

Bulusu a déclaré vouloir entreprendre un tel projet pour avoir un impact sur cette crise des médicaments contrefaits. Surtout, que cette crise impact fortement les populations internationales les plus vulnérables.

« This protocol could potentially disrupt and disable illicit supply networks », a déclaré Bulusu.

Dans leur projet, ils ont associé les médicaments à des balises. Afin de les associer un numéro de série, une date d’expiration et un nom de produit. Pour le moment, les systèmes de contrôle sont centralisés et cela est facile à contourner pour un humain ou une machine. La mise en place de ce nouveau système rendrait la vie dure aux contrebandiers.

Le principe, qu’ils ont développé, est un modèle de vérification de chaîne de production déclinable à la quasi-totalité des secteurs. Le nombre d’exemple ne cessent de se multiplier, comme IBM et Seagate qui rejoignent une initiative blockchain pour lutter contre la contrefaçon des disques durs. IBM aident les acteurs de tous les niveaux à vérifier l’authenticité du matériel, du fabriquant, intégrateur au détaillant. On peut aussi saluer les initiatives dans la grande distribution, pour suivre des aliments de tous les jours grâce à la technologie blockchain.

Source

Ne rate rien des news de la cryptosphère avec ton assistant OBLOK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *