[wpcrypto_list]

LA FRANCE LANCE LA « TASK FORCE BLOCKCHAIN »

  • By Bastien Langlais
  • 7 août 2019
  • 0 Comment
  • 826 Views

La France souhaite tenir un rôle de précurseur dans l’utilisation de la technologie blokchcian, c’est pourquoi La France lance la « task force Blockchain ».

Cette création fait suite à la présentation de la « stratégie nationale blockchain » présentée en avril 2019 par le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire et Cédric O, le secrétaire d’État au numérique. Cette « task force Blockchain » est le rassemblement des institutions publiques, universitaires, associatives, privées et des économistes. On y retrouve des acteurs comme, Bpifrance, le Cercle du Coin, l’AMF, la Caisse des Dépôts, INRIA, IMT, Cap Digital. La première réunion s’est tenue le jeudi 25 juillet. Coordonnée par la Direction générale des entreprises (DGE) et les co-rapporteurs du rapport sur la blockchain et ses usages (présenté en début d’année au parlement),  Laure de la Raudière et Jean-Michel Mis.

L’idée de ce regroupement est de faire avancer la technologie avec l’aide de l’état. Sur plus de 200 projets blockchain répertoriés, il faut briser la barrière entre les l’industrie traditionnelle et l’innovation. L’intention est de répartir l’usage dans d’autre secteur que la banque.  Ainsi, le pays pourra conserver l’excellence de son industrie et sera à la pointe des enjeux technologiques.

Le premier axe

Pour commencer, cette organisation va travailler sur les points les plus communs de la blockchain, la traçabilité et la certification. L’état souhaite structurer l’écosystème. Après le lancement du premier projet d’état sur le contrôle des fréquences, Blockchain des fréquences libres de droits, qui permet  d’expérimenter un nouveau mode de gestion des fréquences soumises à autorisation générale… En savoir plus.

Alors, pour mieux faire connaitre le secteur, il y a déjà trois projets, dans l’industrie de la construction, l’agroalimentaire et l’énergie solaire. D’autres sont en réflexion, un pour les douanes par exemple…

Le groupe se réunira de façon régulière, 2 à 3 fois par ans, plus des sessions exceptionnelles. On connait déjà les sujets des deux prochaines réunions, la première sera axée sur la perspective d’une stratégie économique pour la DGE et la deuxième sera une analyse du résultat de la mission confiée par le CEA et l’IMT.

 

Source 1  Source 2

Ne rate rien des news de la cryptosphère avec ton assistant OBLOK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *